First step

We searched for a problem in relation with our topic "how flint was formed and used by Man"

The problem we chose is "where do flints from Solutrean age come from ?"

Second step

We determined the plan which is :

First part : The physical chemical factors of the formation of flints

Second part : What is flint composed of ?

Third part : Where do we find flints now ?

We had a time at the school library.

 

Third and fourth steps

We searched for documents dealing with the first part of our problem. We calculated the weight and the volume of a quite big piece of flint (3.3 L or 330 cubic centimiters).

Fiifth step

In first part we began to write about the chemical formation of flint.

 

sixth step:

We carried out an experiment to show the formation of the different layers of flint- stratigraphy.

 steps seven and eight:

 

each of us worked on a different aspect: Ariane worked on geological maps of identification of the areas where there is flint, Alice worked on the diagrams of the creation of flint, and Vivien worked on the structure of flints

 

 

 

 

 

 

Les feuilles de Laurier ou pointe Volgu: des structures étonnantes

La découverte d’au moins 15 grandes feuilles de laurier, lors du creusement d’un canal dans les alluvions de l’Arroux proche de sa confluence en rive droite de la Loire,fait partie des découvertes les plus étonnantes concernant l'époque Solutréenne.

Ces feuilles de Laurier sont de grandes tailles (de l'ordre de 30cm). Elles ont été taillées dans une struture géologique particulière le silex.

Ces  feuilles de grandes tailles devaient donc provenir d'un bloc de silex suffisamment grand et gros pour pouvoir obtenir un objet complet sans cassure.

 A partir des données bibliographiques, nous nous sommes intéressés  au fait que l'on pouvait retrouver l'origine d'un objet à partir de la structure de la roche dans laquelle cet objet a été taillé et avons recherché les caractéristiques de silex provenant de deux gîtes, le Gîte de Solutré et le Gîte de Gien.

Un peu d'histoire :

 

 

Les circonstances de la découverte faite en 1874 ont été relatées en détail dans le rapport établi par F. Chabas (1874). Celui-ci permet d’établir que les pièces se trouvaient enterrées à 1 mètre au-dessous du niveau du sol, disposées sur leur tranche, séparées par une fine couche de sédiments, dans un dépôt de limons superposé à une nappe alluviale située à 10 mètres environ de l’étiage de l’Arroux. La découverte de fragments d’une meule romaine et de céramiques, non positionnés en stratigraphie, ne fournit pas de renseignements sur la chronologie des dépôts.

 F. Chabas remarque  la nature exceptionnelle du silex des feuilles de Volgu . Pour lui,  le silex avec lequel ces lames ont été fabriquées n 'ai pas d'origine allochtone. A. Arcelin (1874), confirme cette idée.

 L'étude de micro-faciès permet d'émettre de nouvelles hypothèses sur la localisation des Gîtes de silex à l'origine des pointes de Volgu.

Trois micro-faciès siliceux peuvent être distingués :

Micro-faciès 1 Micro-faciès 2 Micro-faciès 3

Texture mudstone, homogène et à grain très fin, translucide, gris.

Rares inclusions grenues de quartz opaque, de teinte grise, entourée par une zone millimétrique plus claire, opaque, ou des tâches diffuses de teinte rouge jaune,gris rose, rouge faible qui révèlent leur séjour dans des altérites

Cela correspond à 2 Lames

Texture mudstone, à structure zonée par endroits, légèrement plus opaque, de teinte brun clair à brun très pâle.

La pièce complète possède des inclusions en quartz autour desquelles s’organise la zonation.

Ce microfaciès est représenté par deux feuilles.

Leur texture est semblable. L’une est gris foncé avec des zones diffuses, plus claires et légèrement plus opaques, l’autre possède deux zones, l’une translucide de teinte brun rouge foncé  et l’autre opaque grise . La première conserve un petit fragment de cortex brun jaune à sa base

 Plusieurs localisations des formations géologiques dont les silex ont été comparés avec ceux des feuilles de Volgu.