La migration des Solutréens par l'Atlantique

    

    Il a été démontré, par de nombreuses études, analyses archéologiques et génétiques, que les Solutréens, population du sud ouest de la France et de l'Espagne actuelle, ont migré depuis l'Europe pour arriver en Amérique du Nord, lors de la dernière grande glaciation, de -20 000 à -18 500 ans .

    Many studies and archaeological and genetic analyses have shown that the Solutreans  - a people living in what is now Southwestern France and Spain - moved  from Europe until North America during the last major ice age that happened between 20,000 and 18,500 BC.

    Les principales traces solutréennes retrouvées se situent à Chesapeake Bay. Ces traces correspondent à des vestiges de pointes de silex, de type pointe de Volgu et la présence d'un haplotype particulier issu de l'ADN mitochondrial : l'haplotype X, caractéristique des populations Solutréennes.

    Au Solutréen, le niveau de la mer était 120 mètres plus bas que le niveau actuel.  Ainsi, la zone de Chesapeake Bay n'était pas recouverte d'eau et la Manche était une vaste prairie entre la France et l'Angleterre.

    In Solutrean age the sea level was 120 meters lower than the current level.So  the Chesapeake Bay  area was not covered with water and the British Channel was a large meadow.

   Par dragage dans la baie de Chesapeake, il a été remonté différents objets (ou mobiliers, terme archéologique) dont des pointes de flèches taillées suivant des techniques similaires à celles utilisées par les Solutréens.

 Ces vestiges dans Chesapeake Bay, laissent supposer qu'il  a pu exister une population Solutréenne dans cette région.

 These archaeological remains in Chesapeake Bay drove specialists to think that a Solutrean population may have lived there.

 

La question qui demeure encore aujourd'hui et divise de nombreux scientifiques est:

Quel chemin ont-ils emprunté?

Deux hypothèses perdurent. 

    Nous nous sommes alors intéressés à la première hypothèse : celle de l'Atlantique.

    Ainsi, nous avons élaboré 3 chemins différents qui auraient permis aux Solutréens de traverser l'océan. Nous avons ensuite calculé la distance entre chaque point grâce à un logiciel qui utilise le théorème des grands cercles (distance la plus courte entre deux points sur une sphère) :

 

 Trajet 1 

 

      Un trajet droit et direct, comme référence, à travers l'océan. Grâce à l'outil "mesure des distance" de Google Earth, nous avons modélisé le trajet.

Nous avons établi :

Le point de départ à 200 km de Bordeaux (45°26' N - 2°58' O) sur une côte se trouvant actuellement sous la mer.

Le point d'arrivée près de la ville de Chester (38°48' N - 76°14' O) dans le Maryland, dans la Chesapeake Bay, aux Etats-Unis.

 Ce trajet, qui est donc le plus court jusqu'à Chester, mesure environ 5893 km.

 

 

Trajet 2

     

 

   Un second  trajet par segments, qui passe uniquement sur de la glace estivale sans toute fois en suivre le bord. Il a été réalisé en suivant le niveau du sol de l'époque. Il part du même point que le précédent et arrive au même endroit. Ce parcours est le plus long des trois que nous avons réalisés, il mesure 8501,98 km.


 

Trajet 3

 

 

 

     Un troisième trajet non linéaire, partant et arrivant aux mêmes endroits que les précédents. Nous nous sommes permis, pour celui-ci, d'émettre l'hypothèse que, lors de la première partie du voyage (jusqu'en Islande à peu près), les Solutréens n'ont marché que sur de la glace hivernale et ont ensuite rejoint la glace estivale (ou constante) pour la suite du trajet et en ont suivi la limite.

Ce dernier mesure environ 7864 km.

        

    Nous avons estimé la distance moyenne à 8182.99 Km. Ils auraient donc mis en moyenne 189.42 jours pour peu qu'ils marchent 12 heures par jours. Cela nous donne donc 95 jours si ils marchaient la journée entière (soit environ 3 mois).

 

Juliette et Marlène